L’eau de Javel est un produit dangereux pour la santé

Qu’est-ce que l’Eau de Javel?

L’eau de Javel est un produit chimique qui est dilué et vendu pour usage domestique. C’est un mélange d’eau et d’hypochlorite de sodium. Pour l’utilisation domestique et dans de nombreux milieux de travail, elle est habituellement vendue avec des concentrations d’hypochlorite de sodium variant de 3 % à 9 %.

L’eau de Javel est corrosive, ce qui veut dire qu’elle peut irriter ou brûler la peau ou les yeux. Elle peut aussi corroder (détruire) les métaux. Mélangée à d’autres produits chimiques ou nettoyants, elle peut produire des gaz toxiques qui peuvent endommager les poumons ou être mortels. Il faut toujours faire preuve de prudence lorsque l’on utilise ce produit.

Le composé chimique de l’eau de Javel, c’est de l’hypochlorite de sodium, du chlore dissout dans une solution de potasse. C’est à l’hôpital, pour lutter contre la tuberculose, que l’eau de Javel a acquis sa réputation au XIXe siècle. Aujourd’hui, 7 ménages sur 10 y ont recours. L’eau de Javel tue les bactéries (les mauvaises comme les bonnes !) et blanchit le linge. Mais si elle désinfecte et décolore, elle ne nettoie pas, car elle ne contient aucun tensio-actif. Inutile donc de la dégainer pour décrasser, elle ne servirait à rien. Et serait même dangereuse dans la cuisine... Pour le grand ménage de printemps, on l’oublie ! Il suffit de lire l’étiquette pour se rappeler que l’eau de Javel est un produit toxique et corrosif, qui provoque des brûlures au contact, et dont les émanations peuvent causer maux de tête et nausées.

Quels sont les risques associés à l’utilisation de l’Eau de Javel?

Associée à d’autres produits, l’eau de Javel est encore plus néfaste : veillez à ne jamais mélanger l’eau de Javel avec du vinaigre blanc ni à en verser dans les toilettes s’il reste de l’urine : associée à un acide, l’eau de Javel provoque l’émanation de gaz très toxiques ! Le chloramine et le dichlore sont des gaz irritants et toxiques pour les yeux et les voies respiratoires. C’est ce qu’a expliqué à la télé Cécile Pebay, chimiste au CNRS : « L’acide et l’ammoniaque, vous les retrouvez dans les produits ménagers, le vinaigre… Au contact avec le chlore de l’eau de Javel, il y a dégagement de Chloramine ou de Dichlore, qui sont des gaz irritants et toxiques pour les voies respiratoires et les yeux. Si vous vous retrouvez dans ces situations, il faut évacuer immédiatement la pièce, respirer de l’air frais et éventuellement, si vous vous sentez mal, appeler le centre anti-poison.

Adeptes du ménage intensif, soyez prudents. Si l’eau de Javel s’avère très efficace pour lutter contre les taches et les bactéries, ce détergent très apprécié serait néfaste pour votre système respiratoire. L’usage fréquent d’eau de Javel favoriserait en effet l’apparition de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), une pathologie qui touche les bronches et qui peut engendrer des difficultés à respirer. C’est la conclusion d’une récente étude présentée au congrès de la Société Européenne de Pneumologie et basée sur des données sanitaires recueillies auprès de 55 000 infirmières, une profession qui est souvent en contact avec des produits désinfectants.

Les chercheurs de l’Institut national français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et de l’université de Harvard (États-Unis), à l’origine des travaux, ont découvert que les infirmières qui utilisaient régulièrement l’eau de Javel dans leur travail quotidien étaient plus exposées à la maladie.

Plus exactement, les infirmières qui manipulaient de l’eau de Javel au moins une fois par semaine voyaient leur risque de souffrir de BPCO s’accroître de 22 %. La fréquence de cette pathologie pulmonaire était également plus importante chez les infirmières utilisant régulièrement d’autres produits de désinfection comme l’alcool, le peroxyde d’hydrogène, les quats ou encore le glutaraldéhyde, précise Top Santé : « Ils ont constaté que ces produits augmentaient de 24 à 32 % le risque de BPCO ».

Pour les chercheurs, ces résultats nécessitent bien évidemment une prise de conscience, en particulier dans le milieu hospitalier qui ne peut pas se passer de ces pratiques de désinfection. « Nos résultats fournissent des preuves supplémentaires quant aux effets de l’exposition aux désinfectants sur les problèmes respiratoires, alerte Orianne Dumas, l’une des responsables de l’étude. Ils mettent en évidence l’urgence d’intégrer les risques de santé au travail dans les recommandations liées au nettoyage et à la désinfection dans le milieu hospitalier ».

N’oublions pas non plus que plus d’un quart des intoxications à domicile sont dues à des produits d’entretien, l’eau de Javel représentant à elle seule 40 % de ces accidents. Sans compter les pastilles de Javel, si tentantes pour les enfants…

Une étude scientifique alerte sur ce problème de santé publique

Une étude scientifique publiée dans la revue Occupationnal and Environmental Medicine a prouvée que l’utilisation domestique de l’eau de Javel favorise le développement d’infections respiratoires et ORL chez les enfants de 6 à 12 ans. « La fréquence élevée d’utilisation de produits de nettoyage et de désinfection causés par la croyance erronée – renforcée par la publicité – que nos maisons ne devraient contenir aucun microbe, produit les effets rapportés dans notre étude. C’est un problème de santé publique »,

Enfin, L’eau de Javel contient du chlore, qui, libéré tout au long de la production, de l’utilisation puis de son rejet avec les eaux domestiques, peut être très préjudiciable à l’environnement. Une fois dans l’air, le chlore peut s’associer avec d’autres molécules organiques et se convertir par exemple en organochlorés, particulièrement toxiques et persistants dans notre environnement.

Enfin, astiquer et briquer sans cesse avec de l’eau de Javel, peut perturber l’équilibre bactériendes habitations. En l’utilisant de manière excessive, le développement et la résistance de certains germes pathogènes peut s’intensifier dans nos environnements. En particulier, l’eau de Javel est à bannir lorsque l’on possède une fosse septique.

En effet, cette dernière a besoin de recevoir régulièrement des bactéries pour bien fonctionner. Au contraire, il est préconisé d’utiliser des activateurs de bactéries, afin que la fosse ne se bouche pas et puisse perdurer, tout en assurant la destruction des matières qu’elle reçoit. Alors, existe-t-il des alternatives moins nocives pour l’environnement et la santé ?

Sources:

http://cchst.ca/oshanswers/chemicals/bleach.html

http://oem.bmj.com/content/72/8/602

https://www.femmeactuelle.fr/deco/maison-pratique/pourquoi-il-faut-bannir-l-eau-de-javel-28984

https://www.ouest-france.fr/sante/sante-l-eau-de-javel-serait-dangereuse-pour-nos-poumons-5240615

2 commentaires sur « L’eau de Javel est un produit dangereux pour la santé »

Répondre à Norma Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *